Zoom sur la banque espagnole la Caixa, Caixabank.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

La banque espagnole La Caixa offre de solides garanties pour ouvrir son compte bancaire en Espagne. Nous allons la situer dans le paysage bancaire espagnol et vous donnerons les indicateurs-clés qui en font une banque solvable et bénéficiaire, avec un management stable et dotée d’un certain dynamisme marketing et commercial.

Historiquement on parle de La Caixa (pour Caixa de Pensions per a la Vellesa i d’Estalvis), une caisse d’épargne fondée en 1904 qui avait pour objet de développer l’épargne populaire à des fins de prévoyance à une époque où l’état providence n’était pas aussi présent qu’aujourd’hui.

C’est par contre dans un passé récent, en 2011, qu’est créée la marque et l’entité Caixabank unifiant ainsi toute l’activité banque de détail de la Caixa et des diverses banques et caisses d’épargne qu’elle a pu acquérir au long de son histoire. La Caixa a donc  transféré à Caixabank tous ses actifs et passifs relatifs à l’activité purement bancaire. Point important, la restructuration de 2011 du groupe répond notamment à sa volonté de respecter les obligations de solvabilité inhérentes aux  accords de Bâle III. Pour aller plus loin sur les accords de Bâle :

De nos jours, La Caixa est le nom de la fondation de ce groupe bancaire et Caixabank désigne celui de la banque. Depuis 1917, la Obra Social La Caixa concentre toutes ses activités sociales et culturelles avec aujourd’hui un budget annuel de 500 millions d’€.

Caixabank logo

La solvabilité de la banque espagnole Caixabank

La restructuration de 2001 a été un succès. Elle a permis entre autres à cette banque espagnole de s’enorgueillir d’un indice de fonds propres de 12,4% sur le premier trimestre 2017 > aux 4,5% exigés par les accords de Bâle III. En outre, en 2016, elle présente un effet de levier (rapport entre le total des actifs et les fonds propres) de 6,4% > aux 3% de Bâle III. Elle répond donc favorablement à ses obligations vis-à-vis du Comité de Bâle, disposant par conséquent de suffisamment de fonds propres pour amortir les effets d’une crise économique. Les contribuables espagnols n’ont pas à craindre de banqueroute.

S’ensuivit une deuxième restructuration du groupe en juin 2014 avec la constitution de la fondation bancaire la Caixa et le transfert effectif en octobre 2014 des actifs et des passifs à la holding du groupe, Criteria Caixaholding.

Ci-dessous le montage financier de La Caixa.

Montage financier La Caixa

Caixabank et la concurrence

Comparons ces performances avec celles des 2 banques qui la talonnent, BBVA et Santander. Chiffres tirés des exercices 2016.

Banque espagnole Bénéfice ordinaire Total Actifs Espagne Total actifs Monde Indice fonds propres (CET 1 fully loaded) Coefficient de retour sur actifs tangibles RoTE
Caixabank 1047 Mds. 347,9 Mds. 347,9 Mds. 13,2% 10,8%
BBVA 3475 Mds. 346,4 Mds. 731,9 Mds. 10,90% 8,2%
Santander 6204 Mds. 323,3 Mds. 1339,1 Mds. 10,55% 10,38%

A l’instar des 2 autres banques de ce top 3, la nouvelle banque Caixabank se présente comme une banque solvable et solide selon les deux indicateurs ci-dessus (RoTE et indice de fonds propres). Son bénéfice est moindre que celui de ses consoeurs BBVA et Santander car celles-ci sont nettement plus présentes sur les marchés internationaux ce qui consolide leurs bénéfices respectifs.

Avec en 2016 un résultat net après impôts de 1047 millions d’€ (+28,6% 2015) et avec un total actifs de 347,9 millions d’€, cette banque se positionne comme la banque numéro 1 en Espagne, devançant de peu les 2 autres banques espagnoles. En 2016, Caixabank est donc devenue la banque de 30% des espagnols. En 2017, son réseau de 5046 agences (qui couvre 93% des municipalités espagnoles soit 98,7% de la population), emploie maintenant 32 403 salariés et compte 13,8 millions de clients. Cotée à la Bourse de Madrid, sa valeur fait partie de l’indice IBEX 35.

La stratégie de la banque

Caixabank bénéficie d’une forte notoriété et d’une bonne image en Espagne. Celle-ci est basée sur son engagement social, la promotion de la culture, sa longue histoire et une forte culture d’innovation.

Conformément à sa stratégie cette banque espagnole a une offre adaptée à tous les segments de marché : les jeunes de 18 à 35 ans issus de la génération numérique avec ImaginBank, les actifs, les retraités, la banque privée et les entreprises ce qui inclut une bonne pénétration du marché du e-commerce et les clients internationaux avec Hola Bank.

Il ne nous reste plus qu’à signaler la récente OPA de La Caixa sur la banque portuguaise BPI en 2017, un tournant historique dans la mesure où c’est la première fois que la banque contrôle un établissement étranger.

Conclusion

Quel que soit notre besoin, Caixabank est une excellente option pour y ouvrir un compte personnel ou professionnel grâce à une offre très segmentée. Sa solvabilité démontrée en fait une alliée sûre sur laquelle compter sur le long terme.

Sources et ressources :
Site corporate de Caixabank.
Résultats 2016 de Caixabank.
Résultats 2016 du BBVA.
Rapport annuel 2016 Santander.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin